Paroles de femmes
Beauté

microblading sourcils : ce que vous devez savoir

Des sourcils parfaits, c’est le rêve de presque toutes les femmes. Malgré les diverses techniques de traçage, il n’est pas toujours évident d’obtenir le résultat tant attendu. C’est ainsi que depuis quelque temps, le microblading a le vent en poupe dans le domaine du maquillage. Découvrons ensemble dans ces quelques lignes tout ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle mode.

Découvrir le microblading des sourcils

Faisons partie des routines du matin de certaines femmes, le traçage des sourcils prend beaucoup de temps lorsqu’on n’a pas la main. Pour remédier à ce souci et pour avoir l’arcade sourcilière parfaite, le microblading est la solution idéale.

·      En quoi cela consiste ?

Le microblading, connu aussi sous le nom de technique 6D, est un moyen de restructurer provisoirement les sourcils. Ce maquillage semi-permanent rend les sourcils plus vrais que nature. L’objectif est de reprendre une réplique impeccable d’un sourcil naturel. Le technicien trace un trait très fin qui imite le poil. Il utilise pour cela un stylo métallique et des nano aiguilles, formant une lame fine. L’opération se déroule durant une heure environ. Trois semaines après la première séance, une retouche sera nécessaire pour améliorer le travail de pigmentation. Retrouvez les conseils mode et beautés sur dinetto.fr, le site dédié aux femmes.

·      Pour combien de temps ?

Le microblading s’estompe petit à petit au bout d’un an et demi. Il est à noter que contrairement au tatouage ou au maquillage permanent, le technicien ne touche que les couches supérieures de l’épiderme. Cette technique n’empêche pas la repousse des poils naturels.

·      Combien coûte le microblading ?

Selon le salon dans lequel il sera exécuté, une séance de micropigmentation coûte entre 100 à 600 €. Ce coût varie la plupart du temps selon l’expérience du technicien ainsi que le matériel utilisé. Généralement, les séances de retouche sont déjà comprises dans ce tarif.

Avant et après le microblading

Comme pour toute technique, le microblading ne peut pas forcément convenir à tout le monde.

●     Avant la dermopigmentation

Certaines recommandations sont à prendre en compte avant de se lancer dans le microblading de sourcils. Cette technique n’est pas conseillée pour les personnes sujettes au diabète, à l’hépatite, à l’hypertension, aux maladies auto-immunes, à différentes allergies, aux problèmes de peau et aux maladies à transmission sanguine.

●     Après le microblading

Quelques gestes et routines sont à respecter après une séance de microblading. La zone des sourcils restera un peu enflammée et prendra une couleur plus sombre. Il arrive qu’une croûte apparaisse et cache la véritable couleur des nouveaux sourcils. La cicatrisation s’opérera au bout de 3 à 4 semaines. C’est le moment de faire une retouche pour parfaire la couleur définitive des nouveaux sourcils. Si le travail est de qualité, une séance de renouvellement ne sera utile qu’à partir de douze à dix-huit mois après.

La différence entre le microblading et le microshading

Quand on parle de maquillage semi-permanent, il est souvent courant qu’on entende parler aussi de microshading. Cette technique est souvent confondue avec le microblading, or ce sont deux pratiques différentes.

●     Le microblading

Si les deux ont pour objectif de corriger et d’améliorer la ligne des sourcils, le microblading se base sur l’effet naturel du dessin. Le technicien reproduit l’effet de poil. Les traits fins ressemblent à de vrais poils et ils ne touchent que la partie supérieure de l’épiderme. Comme les poils sont repris un par un, la technique n’apporte donc pas d’intensité, mais surtout de discrétion. C’est le choix parfait pour les femmes qui ne se maquillent pas et qui souhaitent juste combler les manques.

●     Le microshading

Cette technique propose plus les effets obtenus lorsqu’on utilise un crayon à sourcils. Le technicien intègre les pigments en minuscules points avec des contours fondus. À la différence du microblading, il y a plus d’intensité et on a l’impression qu’on a appliqué un crayon à sourcils. C’est l’option idéale pour les personnes qui se maquillent régulièrement. Le microshading donne une touche plus intense au regard.

●     Le sourcil mixte

Certains techniciens proposent d’associer les deux techniques. Pour avoir un sourcil mixte, la tête du sourcil est dessinée en microblading et le reste de la ligne sera complétée par le microshading.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.